Deepthroating

C’est un vieux désir que j’ai, aussi dans ce récit j’extrapole sur une rencontre que je devrais normalement faire dans pas longtemps avec un mec qui souhaite m’apprendre le “deepthroating”.
------------ 
J’étais simplement habillée d’une longue robe jaune moutarde et mes escarpins. Je m’étais aussi un peu maquillée, pour faire plus “salope” : rouge à ongles et à lèvres. J’avais ajouté à ma tenue, un très large collier en cuir, car l’homme que j’attendais était de ceux qui aiment soumettre.
Il arriva un peu après dix-huit heures, il était habillé d’un pantalon de cuir noir moulant, qui faisait bien ressortir son service trois pièces ; un pull à col roulé et des bottes de motard. Il tenait aussi dans sa main droite, un gros sac remplit de quoi ? Je ne le savais pas... encore.
— C’est toi Isabelle alors ?
— Oui, fis-je presque en rougissant et baissant la tête, humblement.
Il s’approcha de moi, me serrant avec son corps contre un mur de ma librairie. Il enfourna sa langue dans ma bouche sans rien dire, relevant ma robe avec l’une de ses mains.
Tout en me roulant un patin infernal, il me prit les boules et serra très fort. Ça faisait longtemps que je n’avais pas senti cette sensation d’être une proie.
— Fous-toi à poil... tout de suite !
J’obéis sans rien répondre. Et quelques instants plus tard je me retrouvais nue devant cet homme qui me regardait avec un sourire méphistophélique.
Il appuya avec une force incroyable sur mes épaules pour me faire mettre à genoux.
— Lèche ! m’intima-t-il.
Très consciencieusement, je léchai donc la bosse de son fute. D’expérience, le cuir est plus agréable à lécher que le jeans, et je prenais un plaisir certain à lui obéir.
Il me mit une claque, pas très forte, mais suffisamment appuyée pour me faire frémir, puis il ouvrit sa braguette et sortit son engin.
Il me remit une claque.
— Suce !
À peine j’avais ouvert la bouche pour prendre sa queue, qu’il prit ma tête et s’enfonça au fond de ma gorge, allant et venant dans un rythme saccadé. Il m’avait bien précisé que sa queue faisait du dix-neuf centimètres sur cinq de circonférence... et je sentais bien à fond ses centimètres !
J’avais vraiment du mal à ne pas gerber mes boyaux, mais il continuait à se servir de ma gueule pour se branler dedans.
J’essayais de me libérer de cette étreinte d’enfer. Il fallait que sa sorte.
Il m’octroya la possibilité d’évacuer le trop-plein. Je gerbai donc sur le sol. Mais il reprit ma tête et continua à me butiner la gorge.
Plus d’une fois, entre deux séances de va-et-vient, j’ai recraché mes entrailles. Il commençait à peine mon éducation quand il a éjaculé tout au fond de mon gosier.
— T’as aimé ça, ma salope ?
Je reprenais mon souffle.
— C’est dur, mais j’adore ça, fis-je en souriant le plus gentiment possible.
Il prit le gros sac qu’il avait apporté, il l’ouvrit et me dit :
— Bien ! Maintenant on va commencer !

Annonce travesti , chat travesti , travestichat , rencontre travesti, annonces trav, plan sexe trav, tchat travesti, tchat trav, chat trav, chat travestie, plan cul travesti